• Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ecouter cette magnifique chanson d'Atri N'Assouf

     

    Captation d'image du concert donné par Atri N'Assouf à Tamanrasset en Janvier 2010: ONCI et, Ramsay EL ASMAR.
    Produit et réalisé par : Farida SELLAL
    Copyright Atri N'Assouf 2010

    Nos remerciements à:
    Biyat Edaber, maîtresse d'Imzad de Tizit à Ideles dans le Hoggar
    Aux éléves et membres de l'Association "Sauver l'Imzad" de Tamanrasset,
    Aux enfants de Ksar Aghlad à Timimoun, de In Guezzam et de Tazrouk.
    A Farida SELLAL

    Liens Atri N'Assouf:
    Myspace: http://www.myspace.com/atrinassouf
    Blog: http://atrinassouf.over-blog.com/
    Contact: atrinassouf@yahoo.fr
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Portrait d’artiste/Fils du pays La passion de la musique dès la base

    Harouna Garba, plus connu des mélomanes par ‘’fils du pays’’ est l’un des artistes nigérien qui s’illustre à travers le reggae. Né vers 1974 à Zouzoubery dans la région de Dosso, Harouna Garba que ses amies appellent affectueusement Alex était déjà, comme il aime le raconter, à 5 ans, ‘’une petite révélation dans son village au claire de lune et lors des festivités du village. ‘’C’était ma  voix  que l’on entend parmi celle des jeunes filles admiratrices des premières heures’’ dit-il.

    Comme beaucoup d’enfants de son âge, Alex a dû interrompre momentanément sa passion de la musique pour l’école. En classe de 3ème, après avoir connu deux échecs successifs au BEPC, le jeune Harouna Garba alors âgé de 16 ans quitte son village pour Niamey. 1 an plus tard il prend la route en direction de la Côte d’Ivoire où vit son père en compagnie de ses épouses.
    Durant son séjour en Côte d’Ivoire, Alex suit une formation pour s’occuper des enfants en difficultés en milieu carcérale, c’est à l’issue de cette nouvelle expérience que Harouna Garba décide de renouer avec sa vieille passion et se lance définitivement dans l’univers de la musique. Le créneau  qu’il a choisi est le reggae  et  il adopte par la même occasion pour nom d’artiste ‘’Fils du pays’’.
    Mordu de la musique, ‘’Fils du pays’’s’inscrit entre 2000 - 2002 au Centre de Formation de la Promotion Musicale (CFPM Elhadj Taya) au solfège et à la guitare auprès du professeur Japonais Iwata Morio.
    Entre 2002 et 2004, il sort son premier single à l’occasion du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) où il a représenté le Niger.
    ‘’Fils du pays’’ sort en 2008 son album « Naka Nakane », littéralement  ‘’ce qui est pour toi est pour toi’’.  Un album, de par ses sonorités, conçu dans la pure tradition nigérienne avec en sus, une once de reggae. ‘’En partie conçu et pensée en Côte d’Ivoire l’album a été entièrement réalisé au Niger dans une ambiance à la fois festive et philosophique au studio BAT de Maître Bat. Naka Nakane a connu la participation des artistes connus et reconnus de la scène nationale et internationale. On peut citer entre autre Moussa Poussy, Fati Mariko, John Sofakoley, la camerounaise Sonia et Cyril à la guitare’’ a indiqué ‘’Fils du pays’’.
    Cet album de huit titres arrangé par Batouré dit Maître Bat passe en revu des toutes les heures actualité du moment de la politique en passant par le social. L’album aborde des thèmes aussi bien variés allant du bien être de la femme et l’enfant, mais lance également un appel à unité nationale et exhorte les jeunes à un retour à l’agriculture pour soutenir les parents restés au village.
    « Naka Nakane » est aussi le titre d’une des chansons de l’album. ‘’Ce titre exhorte les hommes politiques du Niger à taire un temps soit peu leur divergences d’opinion pour œuvrer dans le sens de l’unité nationale. Car le Niger, cet Etat d’Afrique de l’Ouest a besoin de la cohésion nationale pour ce construire et se développer. En somme dans Naka Nakane  je préconise à tous de prendre soin de leurs valeurs de les protéger et non les détruire pour des fins à la fois personnels et égoïstes’’ a ajouté ‘’Fils du pays’’.
    Dans l’album, les mélomanes peuvent aussi apprécier d’autres titres tels que, papa et maman, gneyze, labizey, wassi dan goye, kaïdiya -to un featuring avec Bilal Keit. Ainsi, dans un souci de diversité musicale Kaydiya -To a été conçu dans un subtil mélange de reggae et de hip-hop. Pour réussir cette fusion, la partie hip-hop a été confiée à Bilal Keit transfuse du groupe Wass-Wong. Tout récemment, ‘’fils du pays’’ a participé au titre ‘’la Paix’’ des artistes unis pour la paix au Niger

    Gado Aboubacar, Niger Magazine

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire