• Le premier vaccin contre le paludisme disponible au mois d’Avril

     

     

    moustiqueLe premier vaccin contre le paludisme sera mis sur le marché le 25 avril prochain, date qui correspond avec la journée mondiale de lutte contre cette maladie.

     

    Telle est la révélation exclusive faite hier à nos confrères de  Sud Quotidien par le directeur de l’IRD Luty Adrian. Il l’a annoncé en marge d’un point de presse organisé par le réseau d’excellence d’Afrique de l’Ouest pour la lutte contre la tuberculose, le sida et le paludisme (Wanetam).

     

    Enfin ! Après des années de recherche, le premier vaccin contre le paludisme sera disponible dans trois mois. Plus précisément le 25 avril prochain, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre cette maladie qui a fait des millions de morts à travers le monde.

     

    Acculé jusque dans ses derniers retranchements par les programmes nationaux dont celui très performant du Sénégal, le paludisme a déjà perdu plusieurs foyers selon les dernières données de l’OMS. Parallèlement à cette situation réconfortante, il était traqué dans tous les laboratoires les chercheurs pour lui arracher ses derniers secrets immunologiques.

     

    S’expliquant sur cette question en marge du point de presse organisé hier par le réseau d’excellence d’Afrique de l’Ouest pour la tuberculose, le sida et le paludisme (WANETAM) le directeur général de l’IRD a déclaré que la firme pharmaceutique britannique JSK a annoncé qu’elle va saisir l’opportunité de la journée mondiale de lutte contre le paludisme prévue le 25 avril prochain pour annoncer la mise sur le marché de ce vaccin hautement attendu.

    Ces résultats sont le fruit de travail d’un développement de la recherche depuis plus ou moins 20 ans. En effet, rappelle le directeur de l’IRD, le premier article publié sur l’essai clinique de ce vaccin l’était en 1997 aux Etats Unis. Et ce n’est qu’en cette année 2015 que ce vaccin est enfin mis sur le marché.

    « Nous attendons les conditions d’utilisation qui seront définies par l’OMS. C’est le premier vaccin contre le paludisme. On espère que cela va diminuer la mortalité palustre qui représente plus de 600 000 personnes par an.»

    Le directeur de l’IRD de poursuivre en expliquant que la vision de l’Union Européenne est de débloquer un financement substantiel afin de juguler les maladies dites de pauvreté à savoir le paludisme, la tuberculose et le vih Sida.

    C’est pour cela que, dans le cadre du réseau de partenariat créé en 2009 par l’Europe et l’Afrique pour faire des essais cliniques et trouver des molécules efficaces et vaccins contre ces trois maladies les plus mortelles du monde, la commission européenne a débloqué 400 millions de dollars sans la contribution des pays membres dont le Sénégal.

    Et le directeur de l’IRD d’annoncer également que l’objectif dans les années à venir est de poursuivre les recherches pour obtenir des vaccins et molécules efficaces contre le sida, la tuberculose et le paludisme par ce partenariat nord sud.

    Le réseau des chercheurs WANETAM qui vient de boucler une première phase de 5 ans après la création de quatre zones : Afrique de l’Est, l’Ouest, Centrale et Sud a fait le bilan de ses actions et échanges d’expériences hier après deux jours de conclave entre d’éminents spécialistes.

    Tout en constituant les premiers relais d’expérimentation des nouveaux médicaments en Afrique, le réseau a permis de former plus de 400 professionnels de la santé dans les aspects cliniques et éthiques.

    Le Pr Souleymane Mboup coordonnateur du réseau d’Afrique de l’Ouest, en répondant aux questions des journalistes a fait savoir que les infrastructures de recherches ont été renforcées dans les pays membres, de nouveaux réseaux de partenariat créées, sans copter le renforcement de la communication et la couverture technique des conférences.

    Globalement autant de réalisations positives ont été réalisées. Compte tenu du bilan largement positif de ce premier travail, le programme de 10 ans avec un financement de presque 1 milliard et demi a annoncé le Pr Mboup.

    De nouveaux pays de la région dont la Cote d’Ivoire sont venus manifester leur désir de rejoindre et renforcer ce socle déjà bien implanté à travers les systèmes de santé des pays comme le Mali, le Burkina Faso, le Bénin etc.

    Source de l'article : Dakar-Echo.com
    Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
    E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 53 94 83 85
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :