• Editorial : la victoire du peuple

    L'opposant historique, candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Progrès (PNDS TARAYYA), M. Mahamadou Issoufou, a remporté le second tour de la présidentielle du 12 mars dernier, avec un taux de  57,95% des suffrages, tel que l'a annoncé, hier, lundi 14 mars 2011, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

    S'il est vrai que notre pays, le Niger, jouit déjà d'une certaine notoriété en matière de réussite d'élections, il n'en est pas moins vrai que ce scrutin du 12 mars dernier a encore épaté plus d'un observateur, même ceux des plus avertis, par la singularité du fair-play et de la sérénité ayant prédominé, du lancement de la campagne jusqu'à la proclamation des résultats provisoires.

    Un état de fait qui honore non seulement les deux candidats en lice, mais aussi et surtout le peuple nigérien qui a bien compris les règles sacro-saintes du jeu de la démocratie. Aussi, pour les Nigériens l'adversité politique n'est point synonyme de belligérance ou d'animosité. Voilà qui explique le comportement très positif observé par les électeurs, marquant ainsi le scrutin du sceau de la sérénité. La palme du mérite revient également à la CENI qui a su être à la hauteur des attentes dans l'organisation des scrutins.

    En effet, les observateurs internationaux et nationaux, ainsi que la presse nationale et internationale, sont unanimes à noter que dans les bureaux de vote visités, la logistique a été efficace et que du point de vue technique, le scrutin s'était globalement bien déroulé. La satisfaction est donc générale, et il faut féliciter la CENI et ses démembrements pour avoir bien conduit cette tâche à bon port. Une réussite qui grandit notre pays et ses dirigeants, sachant que ce succès a été rendu possible grâce à la détermination, à l'objectivité et au pragmatisme du Président du CSRD, le Général de Corps d'Armée Djibo Salou.

    Il faut également saluer le rôle majeur du gouvernement de Transition, qui a suivi pas à pas  le processus de la préparation des différents scrutins, et mis les moyens nécessaires à la disposition de la CENI. Bravo donc à tous ceux qui se sont investis pour la réussite de ces élections. Devant cette victoire qui consacre le retour du Niger à une vie constitutionnelle normale, les Nigériens doivent, de concert, adresser un grand merci à tous les partenaires qui nous ont accompagnés, particulièrement le PAPEN pour avoir grandement manifesté sa solidarité et sa générosité à l'endroit de notre pays.

    En attendant la validation définitive des résultats provisoires par le Conseil Constitutionnel, saluons encore une fois la maturité d'esprit des populations et l'expertise des cadres nigériens dans l'organisation des élections. Félicitation à toutes les autorités nigériennes, ainsi qu'au ‘'provisoirement gagnant'' et son challenger. A ces deux derniers, il ne serait sans doute pas de trop de rappeler que la victoire reste et demeure nigérienne.

    Source : http://www.lesahel.org

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :