• AFRIQUE DE L’OUEST : Le conflit au Mali menace d’aggraver la crise alimentaire

     

    L’insécurité croissante au Mali et au Nord du Nigeria perturbe l’approvisionnement en denrées à prix abordables des communautés frappées par  une grave crise alimentaire en Afrique de l’Ouest. La crise alimentaire affecte 13 millions de personnes, selon l’Ong Oxfam.
    La crise alimentaire notée au Sahel risque d’être aggravée surtout par le conflit au nord du Mali. Dans un communiqué de presse, l’Ong Oxfam indique qu’il y a déjà des « signes prouvant que l’instabilité grandissante  dans le pays  affecte  déjà très sérieusement l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, ce qui signifie qu’on a urgemment besoin d’une assistance humanitaire plus importante dans la région ». Selon le coordinateur régional de plaidoyer en sécurité alimentaire d’Oxfam, Al Hassan Cissé, « le Sahel faisait déjà face, cette année, à une crise alimentaire sérieuse et complexe, et les préoccupations sécuritaires aggraveront la situation. Les marchés régionaux n’arrivent pas à fonctionner normalement dans de telles conditions, ce qui veut dire qu’une plus grande assistance est rapidement nécessaire  pour protéger  les millions de personnes  qui risquent d’avoir faim cette année au Sahel ».
    Treize millions de personnes font face, cette année, à une importante crise alimentaire, au Sahel, suite à de faibles pluies et aux attaques de criquets qui ont entrainé une réduction de la production céréalière de 25 %. Dans certaines régions comme Gao, au nord du Mali, les prix des céréales sont 70 % plus chers que la moyenne de ces cinq dernières années. Selon Oxfam, au Mali, quelque 3.575.000 personnes vivent dans des zones à risque de crise alimentaire. D’après les statistiques du Hcr en date du 19 mars 2012, le nombre total de personnes déplacées serait de 206.000 parmi lesquelles 93.433 sont des déplacées internes  au Mali. Le Niger abrite en tout 20.839 refugies et des Nigériens revenus au pays. Le Burkina Faso se retrouve avec 22.974, l’Algérie a enregistré plus de 30.000 personnes. La moitié s’est refugiée dans les pays voisins, et a un besoin urgent d’eau, de nourriture, d’abris et de sanitaires. Compte tenu de la situation, d’autres déplacements de populations restent envisageables et constituent donc un risque. Oxfam fournit déjà des vivres, de l’eau, et fait la promotion de l’assainissement et de l’hygiène auprès des refugiés et dans les communautés hôtes. En tout, l’Ong prévoit d’appuyer 350.000 personnes au Mali et 1,2 million de personnes  à travers tout le Sahel.
    A côté du cas du Mali, l’Afrique de l’Ouest doit aussi faire face à la crise au nord du Nigéria, où des postes frontières dans les Etats de Borno et Yobé ont été fermés à cause de problèmes de sécurité. Au même moment, les exportations ont été dramatiquement réduites avec de sérieux impacts sur les pays très touchés par la crise alimentaire comme le Niger et le Tchad, où 9,7 millions de personnes risquent de faire face à la famine cette année.           

    Aly DIOUF

    Source : Le Soleil

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :