• La ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Mme Ali Mariama Elh Ibrahim, a participé du 25 au 26 juin dernier, à la 2ème conférence de reconstitution du Fonds du partenariat mondial pour l’Education, tenue à Bruxelles en Belgique. La conférence s’est tenue sous le thème: ‘’Un appel à investir dans une éducation de qualité pour tous les enfants’’.

    Le Partenariat mondial pour l’éducation est un regroupement international composé des Etats et des ONG, et qui apporte aux Etats une contribution sous forme de dons afin de les aider à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Sur invitation personnelle de Mme Alice Albright, présidente du PME, le Niger a été représenté par la ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Éducation Civique.

    La réunion de Bruxelles s’est ouverte le mercredi 25 juin avec deux séances à huis-clos centrées sur les thèmes ‘’L’après 2015 : l’éducation que nous voulons’’ ; et ‘’Education universelle gratuite et gouvernance : établir les liens’’. La journée du jeudi 26 juin 2014 a été celle de la reconstitution des ressources pour la période 2015-2018. Au cours de cette séance, les représentants des pays en développement-partenaires, des donateurs, des organisations internationales, des fondations privées et des entreprises, ont annoncé leurs contributions financières au fonds du Partenariat mondial pour l’éducation et les augmentations des budgets nationaux consacrés à l’éducation.  Les promesses totales de contributions ainsi enregistrées s’élèvent à un montant record de 28,5 milliards de dollars US.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Cérémonie de lancement des manuels scolaires : Des guides sur l’Education Civique dans les écoles

    Des manuels d’Education Civique et de la morale à l’Ecole destinés aux cours moyens du Primaire et aux classes de 4ème  et 3ème  du collège seront mis à la disposition des établissements scolaires.

    Environ 500.000 écoliers vont bénéficier des connaissances de ces ouvrages. Le lancement de ces ouvrages a eu lieu vendredi dernier à l’ONG Démocratie 2000. Il a été présenté également au cours de cette cérémonie, l’entrée dans l’univers médiatique nigérien du journal ‘’Fraternité Niger’’. Ces initiatives sont de l’ONG Démocratie 2000  dirigé par M. Ali Chekou.
    En présentant ces manuels scolaires, le Coordonnateur national de l’ONG Démocratie 2000, M. Ali Chekou a expliqué que ces ouvrages sont une collection éditoriale et des programmes riches pour l’enseignement.  C’est un projet qui date de 2001 et qui vient d’être achevé pour le conformer à l’évolution institutionnelle de notre pays. Pour le volet civisme, dira t-il,  le Niger depuis longtemps n’a pas produit de manuel d’éducation civique pouvant servir d’exemple à la jeune génération.  S’agissant des actes posés à Niamey tout récemment par les élèves, il soutient que  « Nous avons une vocation à Démocratie 2000, car nous estimons que le comportement incorrect souvent de nos enfants est dû à un manque d’éducation civique et à une culture morale. Nous avons initié cette collection de l’honnêteté citoyen, on ne devient citoyen  que par la culture et par la formation».

     Aïssa Abdoulaye Alfary

    Source : Niger Diaspora

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le retard accusé par les pluies au Niger affecte le secteur de l’élevage, tant les bêtes que leurs propriétaires. Pratiqué par presque 87% de la population active, il constitue une activité qui soutient le développement socio-économique du pays, mais rencontre de grands obstacles, notamment avec le domaine agricole.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • media Vue sur la ville d'Agadez. Getty Images/Lonely Planet Images/Aldo Pavan

    Découverte d’or dans le nord du Niger. La nouvelle a commencé à se répandre dans le pays depuis le mois d’avril 2014. La zone aurifère est à plus de 700 km au nord d’Agadez : sur le plateau du Djado. Depuis quelques mois, c’est donc une vraie ruée vers l’or à laquelle on assiste.

    Selon nos sources, la zone s’étendrait sur presque 200 kilomètres carrés, jusqu’aux confins des frontières algérienne et libyenne. Elle est pour le moins inhospitalière.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique