• Ecole rentree 2012Les résultats globaux des différents examens scolaires de fin d’année au niveau national sont désormais connus. Selon les différents organisateurs, les examens se sont bien déroulés dans l’ensemble et les résultats qui en sont issus sont acceptables. On parle même au niveau des examens du baccalauréat des « examens propres ». Mais pour certaines organisations syndicales d’enseignants, beaucoup reste à faire pour crier victoire.


    Ainsi, s’agissant du CFEPD et CEPE/FA, on annonce un taux de réussite de 58,54% contre 59,51%. Au niveau du BEPC, un taux de réussite de 46,80% contre 48,19% en 2012. Pour le premier diplôme universitaire, à savoir le baccalauréat, un taux de 45,6% a été enregistré au niveau du baccalauréat de l’enseignement général. Au baccalauréat technique, il a été enregistré un taux de réussite de 32,7% et 50% au bac technique. Au niveau du ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, un taux de réussite de 65,24% été enregistré au Certificat d’aptitude professionnel et un taux de réussite de 53,57% a été enregistré au Brevet d’étude professionnel.
    S’il faut noter ces taux comme des élèves, seuls les résultats de la formation professionnelle, du CFEPD et CEPE/FA ont reçu la moyenne, donc un résultat passable. Les organisateurs du BEPC n’ont pas eux obtenu la moyenne. Depuis deux ans ils obtiennent des résultats médiocres, même s’ils ont cette année fait un saut de deux points. Les organisateurs des « examens propres » (baccalauréat) sont aussi dans le même bateau, avec un résultat médiocre aux baccalauréats de l’enseignement général et technique. Ils ont quand même obtenu la moyenne au bac professionnel.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Des pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables

    inondation maisons NiameyC’est un spectacle de désolation, qui vient rappeler les inondations de septembre 2009, qu’offre la ville d'Agadez littéralement envahie par les eaux des pluies et des koris, suite aux précipitations enregistrées au cours de la 1ère décade du mois d’août 2013.

    Les dégâts causés par les inondations dans la ville d’Agadez sont beaucoup plus liés au non respect du schéma d’aménagement de la ville qui n’est pas du tout respecté par la municipalité. En outre, la viabilisation n’a pas toujours été au rendez-vous, et ce en dépit d’une urbanisation galopante, avec  de nouveaux quartiers qui poussent à un rythme exponentiel.

    Deux mois après les  fortes pluies précoces enregistrées en avril 2013 et ayant occasionné des inondations dans le département d’Iférouane où plusieurs jardins et des haies de protection ont été littéralement emportés, des puits détruits, des berges de protection de kori  dégradées à l’extrême dans certaines localités, sans oublier les puits maraichers  équipés de motopompes ensevelis ou inondés, la région d’Agadez fait à nouveau face aux conséquences des pluies torrentielles. Les précipitations de la 1ère  décade d’août 2013  ont causé d’importants dégâts et des pertes en vie  humaines en ville tout comme en campagne.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Au moins 13 personnes sont mortes au Niger dans des inondations causées par de fortes pluies tombées depuis début août, faisant également plus de 24 000 sinistrés

     

    Au moins 13 personnes sont mortes au Niger dans des inondations causées par de fortes pluies tombées depuis début août, faisant également plus de 24 000 sinistrés | AFP/BOUREIMA HAMA

    [...] Le bilan s'alourdit au Niger, où au moins treize personnes sont mortes dans des inondations causées par de fortes pluies depuis le début d'août, qui ont également fait plus de vingt-quatre mille sinistrés, selon un nouveau bilan fourni vendredi 23 août par l'Organisation des Nations unies.
     

    "Au total, 3 015 ménages, soit 24 234 personnes sont sinistrées, 2 120 maisons sont détruites et 1 672 hectares de cultures endommagés", détaille le bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU dans son dernier bulletin publié à Niamey.[...]

    [...] La plupart des victimes ont été dénombrées dans la région de Maradi (Centre-Sud), où cinq fillettes ont péri dans l'effondrement de leur maison. La région totalise également le plus grand nombre de sinistrés, avec 11 018 personnes sans abri, suivie d'Agadez, 5 238 personnes, et de Tillabéri (Ouest) 2 659 sinistrés.

    Les sinistrés sont déjà relogés dans des écoles, et le gouvernement a annoncé l'envoi de vivres, selon des responsables municipaux des zones touchées. [...]

    Source de l'article : Le Monde.fr avec AFP | 23.08.2013


    votre commentaire
  • Essaim de criquets migrateurs près de Sakaraha, dans le sud-ouest de Madagascar, en avril 2013. Essaim de criquets migrateurs près de Sakaraha, dans le sud-ouest de Madagascar, en avril 2013. | BILAL TARABEY/AFP

    Le Niger risque d'être confronté à une "invasion massive" de criquets pèlerins, un risque majeur pour les cultures de ce pays en difficulté économique. 

    "Des effectifs importants de criquets, tous stades de développement confondus, sont observés dans le Nord désertique nigérien, allant des ailés de 500 à 750 individus par hectare aux larves de 1 000 à 7 200 par hectare", a indiqué dimanche 18 août le bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU, dans son dernier bulletin publié à Niamey. "Il s'agit d'un signe évident que les criquets sont en train de se reproduire de façon échelonnée dans les foyers les plus actifs du pays", prévient l'agence onusienne.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique